AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-- Nous manquons de membres du Vatican. Ils sont cruciaux pour l'intrigue du forum.

Partagez | 
 

 Rencontre inattendue pas si inattendue que ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
.................................
Messages : 106
Célébrité sur l'avatar : Harrison Ford
Copyright avatar : Arlaslyn

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Prêtre
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Rencontre inattendue pas si inattendue que ça...   Dim 17 Juil - 17:35

Voilà encore une journée qui avait été bien chargée. Une journée où il avait dû faire la navette entre l'église de Leicester, Notre Dame de France, l'église qui était restée la sienne dans son coeur et dans son âme, et la Cathédrale Saint Paul qui était devenue le temps de son séjour le quatier général de l'Ordre à Londres. Il était d'ailleurs sur le chemin de la Cathédrale, où il avait rendez-vous avec quelques hommes de main, pour recevoir leur compte-rendu. Mais, au lieu de prendre les transports en commun ou un taxi quelconque, qui lui auraient économisé très certainement près d'une heure de trajet, il avait préféré la marche à pied, plus propice à réfléchir et à méditer. Oui, il méditait, laissant ses pas le guider tel un automate.

Il avait d'ailleurs choisi, choix étrange dont il n'avait eu réellement conscience qu'une fois qu'il s'y était retrouvé, de passer par Hyde Park. Magnifique parc du quartier de Westminster, dans lequel la brise fraiche de cette fin d'après midi lui apportait toutes les flaveurs des arbres et plantes qui tentaient de résister à l'air brumeux et morne de Londres. Malgré les rires de quelques enfants jouant plus loin et malgré le bruit des passants ou des chevaux qui trottaient régulièrement avec leur cavalier pour monter la garde, André était plongé dans ses pensées, tentant d'organiser au mieux celles-ci. Tous ses plans pour l'ordre et ses pensées pour sa mission vaticane avaient parfois tendance à miner son esprit au point de si bien l'accaparer qu'il peinait ensuite à se concentrer sur ses prières quand l'heure de celles-ci étaient venues. Heureusement que personne ne lui avait demandé de mener dernièrement une messe, il aurait très certainement été incapable de se souvenir de son sermon, et aurait très certainement été contraint d'improviser.

Tout ce qu'il détestait. Improviser. Il était homme de pensées et de stratégie. Pas d'action. Il n'était pas homme à aimer changé ses plans sous le feu de l'action. Et toute l'agitation des derniers événements qui avaient bouleversé sa vie n'était pas faite pour lui. Lui qui s'était engagé dans les ordres pour vivre sa foi en paix.... Quand il y songeait, il s'était lourdement fourvoyé. Et non il ne regrettait nullement la voie de Dieu qu'il avait choisie. Mais... Mais des fois, il avait peine à pleinement l'assumer et se sentait souvent, comme en ce moment où il était le dernier membre de l'ordre, fortement dépassé. IL devait se reprendre. Il le devait, sous peine de subir le même sort que ses confrères. Et sous peine de laisser les ténèbres gagner la guerre. Elles avaient gagné bien assez de batailles ainsi. Il se devait de se reprendre sous peine de voir le monde des Hommes créé par Dieu envahi par les sbires du diable.

La marche était alors propice à l'accalmie dont il avait besoin. Quand bien même un homme de main le suivait un peu plus loin, sécurité oblige, ce dernier avait su se faire suffiamment discret pour qu'Andé en oublie sa présence et se plonge dans ses pensées, tentant désespérément de les organiser. Ranger les pensées parasites dans un coin obscure de son esprit, pour mettre en avant et en premier plan les plus importantes. Celles concernant l'ordre déjà, tout en tentant de faire abstraction de la peur tenace qui l'avait envahi depuis l'attaque du loup garou qu'il avait dû essuyer. Tenter de faire abstraction de la peine constante qui l'assailliait dès que l'ordre venait à ses pensées, en songeant à tous les frères qui étaient morts pour ledit ordre.... Tenter de faire abstraction qu'il était le dernier homme à abattre et se focaliser sur sa tache : rester vivant, réorganiser l'ordre au plus efficace maintenant qu'il était seul et qu'il devait tout faire, et trouver d'autres recrues. Trouver de l'aide, et surtout une possible relève avant qu'il ne lui arrive quelque chose à lui aussi...

Voilà quelles étaient ses priorités alors. Et toutes autres pensées devaient être bannies le temps qu'il règle celles-ci, se morigéna-t-il.

Plongé qu'il était dans ses pensées, il ne regardait nullement où il mettait les pieds, tant et si bien que ce qui devait arriver arriva, et il chuta, percutant au passage un passant de plein fouet et l'entrainant dans sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 54
Célébrité sur l'avatar : Nicole Kidman
Copyright avatar : I

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue pas si inattendue que ça...   Lun 18 Juil - 16:48

Lorsque l’on est un étranger au lieu où l’on habite, il y a des jours où on ne te sens pas à sa place. Où les personnes que l’on côtoie sont tous des inconnus. Où on peut se perdre dans les lieus que l’on fréquente quotidiennement. Où les goûts et les odeurs environnementaux redeviennent âcres à son nez et son palais. Où tout semble être nouveau, comme pour la première fois.

Ce jour-là était pour moi un de ces jours. Cela faisait pourtant plusieurs années que je me trouvais à Londres, que j’y avais mené une vie des plus normales -si on peut appeler ça normal- et pourtant, j’étais extrêmement mal-à-l’aise. Cela se traduisait par des sautes d’humeur assez violentes, par un ennui profond dans ce que je faisais. J’ignorais le bonjour de ma vieille voisine et souriais aux hommes sortant des pubs, saouls. Le plus malheureux dans tout ça est que je ne comprenais pas l’origine de ce sentiment.

Ne me préoccupant pas des clients susceptibles de venir cet après-midi, je fermai le magasin bien plus tôt qu’ordinaire. Nom de … Nom de… Nom de Dieu ! Quel était donc le problème ? Peut-être qu’en errant au bord de la Tamise, je réussirai à me changer les idées… Ou peut-être que l’origine de ce embarras m’apparaitra enfin, comme un miracle, ou une vision divine ? Ah, c’est assez comique comme espoir. Et cependant… J’espérais. Un peu. Un tout petit peu.

Je ne réfléchissais pas vraiment à l’endroit où je me dirigeais, je n’en avais que faire. Mais je scrutais les traits des gens, leur inventant une histoire. Ici, une bonne grosse dame habillée de violet s’en allait dandinant chez le toiletteur pour son chien, où elle s’offusquerait du peu d’intérêt qu’on lui portait. Là, un jeune Dandy marchait d’un pas lent, rejoignant certainement sa future conquête. Enfin, là-bas, un adolescent criait ça et là afin de vendre ses journaux pour récupérer une simple pièce qu’il utiliserait pour parvenir aux besoins de sa famille et aider sa mère comme il le peut, tandis que son père dilapiderait le peu d’argent dans la boisson. Je m’approchai de lui, lui pris un de ses journaux et le lus. Si on peut appeler cela lire. L’ironie du sort frappa et ce fameux miracle arriva. Qui l’eut cru que lorsque j’aurais comme ce dit-problème, je le regretterais ?

A peine avais-je le papier en main que mon œil s’arrêta aussi tôt sur un chiffre des plus banals. Une date, en réalité. Ainsi, c’était cette date la responsable de mon humeur ? Mais comment, comment mon subconscient avait-il pu s’en souvenir alors que moi-même non ..? Je déposai le seul billet que j’avais emporté avec moi puis repartis avec un seul nom en tête.
…Mère…
La dernière chose que je souhaitais était de me laisser embarquer par les souvenirs d’autant plus quand ceux-ci étaient liés au passé, un peu trop douloureux à mon goût. J’habillai donc mon visage d’un léger et faux sourire.
Sans m’en rendre compte, mes pas m’avaient menée jusqu’à Hyde Park. Le lieu était paisible, tranquille et un poil apaisant, et si d’ordinaire, j’aurais apprécié ce lieu, il était trop propice à la réflexion, et je n’avais vraiment pas besoin de ça. De plus, je m’étais trop éloignée de chez moi. C’était sur cette décision que je tournai les talons et repartis en direction de ma boutique…

…Si je n’avais pas été rudement bousculée à en tomber à terre par je-ne-sais-qui. Mais quel était l’idiot, le sans-gêne, l’arriéré qui m’avait poussée jusqu’à m’en faire tomber ? Toujours en proie à mon lunatisme et désormais énervée, je criai à l’inconnu :

- Non mais regardez où vous allez ! Seriez-vous aveugle ? Vous êtes un danger ambulant !

Cherchant à me relever tant bien que mal, je regardai l’homme, tombé lui aussi. Son visage était marqué par l’âge et paradoxalement une certaine vigueur, et on pouvait surtout y lire un calme équivalent à celui du lieu. Mais ce qui retint le plus mon attention était sa tenue : il était vêtu d’une soutane.

- Je… Excusez-moi, mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre inattendue pas si inattendue que ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CURSE DIARY ™ :: Westminster :: Hyde Park-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit