AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-- Nous manquons de membres du Vatican. Ils sont cruciaux pour l'intrigue du forum.

Partagez | 
 

 Pardonnez-moi, car j'ai pêché | Privé André Standford |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
.................................
Messages : 81
Célébrité sur l'avatar : Anna Torv
Copyright avatar : © Hollow Bastion (bazzart)

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Madame
Classe sociale: Bourgeois(e)
Conflit intérieur:

MessageSujet: Pardonnez-moi, car j'ai pêché | Privé André Standford |   Dim 22 Mai - 19:42

Une semaine que Crystel vagabondait à Londres, et elle n'avait toujours pas trouvé quoi faire pour se défaire de cet ennui qui la submergeait. On lui avait tiré dessus, elle avait commis son premier meurtre dans ce quartier, tuant un policier qui l'avait dragué, et avait torturé une infirmière. Se sentait-elle mieux pour autant? Elle savait bien que non. Elle avait toujours cet impression de vide qui s'emparait d'elle à tout moment. Cette noirceur qui la guidait et qui ne voulait la lâcher. Tant bien que lorsqu'elle ne s'adonnait pas à faire peur ou à massacrer, elle était dans une sorte d'ennui chronique. Comme à tous les jours, elle passait par la Cathédrale Saint-Paul en marchant sur le trottoir de pierres. Ce qui était cette fois différent, était qu'elle ne ferait pas que la regarder au passage, mais allait y entrer. Quelques minutes plus tôt, elle avait entendu un nom lorsqu'elle se trouvait à la boulangerie; Père Standford. N'était-ce pas un nom qui lui était familier? Si, il l'était. Elle l'avait entendu maintes fois, notamment dans la bouche du curé de son ancien pays: le curé Andrews. Il avait raconté n'avoir jamais connu un homme aussi courageux et brave. Que peu pouvaient prétendre le connaître sous toute ses facettes et comprendre l'ampleur de son travail. O brave et courageux? Elle devait s'en assurer. Le curé Andrews, paix à son âme, l'avait souvent mentionné comme exemple lors de ses discours sur Dieu et sur la bonté. Tellement qu'elle en était intriguée maintenant qu'elle entendait à nouveau ce nom. C'était la fatalité, le Karma.

Délicatement, comme une vraie femme douce et gentille, elle monta les marches de la cathédrales une par une, sourire sadique au visage trahissant sa vraie nature. Toussotant avant d'ouvrir la porte de cet établissement de Dieu munit d'un immense dôme, elle changea d'expression avant d'empoigner la poignée de fer et de la tirer. Ce qui lui apparut fût une toute petite pièce qui ne donnait pas honneur à sa structure extérieure. Ornée de sculptures dispersés sur murs droits et gauches de la cathédrale, elle ressemblait à toute les autres. Ennuyante et sans intérêt. Ce qui l'intéressait plus que ces architectures était l'homme qui était au bout de cette pièce, et qui regardait la table de pierre contre le mur arrière de cette pièce, quant-à-lui orné de ce qui semblait être une étoile de bronze de loin. Elle passa entre les chaises de bois, faisant bruyamment aller ses talons contre le sol, ne regardant pas les autres portes autour d'elle. Sans presser le pas, elle alla jusqu'à lui, puis lui parla d'une voix et mielleuse, pour ne pas attirer de soupçons de sa part. L'avantage d'être une psychopathe était qu'on pouvait imiter n'importe quelle état d'âme et sembler gentille, puisqu'on ne possédait aucune émotion pouvant nous trahir.

- Père Standford? Est-ce bien vous? Celui qui êtes un ami proche du curé Andrews?

L'homme qui j'ai tué avant de déménager à Londres? Phrase qu'elle n'osa pas ajouter. Elle devait avoir l'air amicale si elle ne voulait pas qu'il se sauve. Elle voulait aussi savoir ce qui le rendait si spécial aux yeux de certains hommes de fois qu'elle avait rencontré en Amérique. Ce n'était pas le seigneur tout puissant. C'était un homme banal, comme tous les autres. Mature et à l'air sage, il était tout de même bel homme, ses quelques rides ajoutant à son regard un léger soupçon de sérieux et d'humilité. Il avait dût briser bien des cœurs en informant qu'il était prêtre. Ou bien n'avait-il eut que faire des règles de l'église et avait-il eut plusieurs amantes? Crystel ne le saurait probablement jamais, mais ce qu'elle voulait par dessus tout savoir, était ce en quoi consistait ce travail si ardu qu'il effectuait et duquel Andrews lui avait rabâché les oreilles si souvent, sans lui donner d'avantages de renseignements. Ce qu'elle ne savait pas était qu'elle faisait la plus grosse erreur de sa vie. Un vrai suicide de s'adresser à cet homme, qui vouait sa vie à punir les démons et meurtriers. Le Karma qui refaisait surface?

ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ

To back in the days when we were young. When everything was like a loaded gun. Ready to go off at any minute. And you know we're gonna win again. Maybe I'm the one, Who is the schizophrenic psycho. Maybe I'm the one, Who is the paranoid psycho. . . . . .
A L L . T H I S . P I T Y . IS . S L O W L Y . K I L L I N G . M E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 106
Célébrité sur l'avatar : Harrison Ford
Copyright avatar : Arlaslyn

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Prêtre
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Pardonnez-moi, car j'ai pêché | Privé André Standford |   Mer 1 Juin - 16:28

Le train-train quotidien avait beau avoir été grandement chamboulé pour André qui s'était vu devoir changer de "sanctuaire" principal et cotoyait plus que prévu la Cathédrale Saint Paul, il semblait tout de même vouloir reprendre ses droits à certains moments. Comme en ce moment-même où la messe venait de finir et que tout avait été rangé. Ne voulant pas jouer au parasite, André, dont la semaine de "congé" finissait lentement mais sûrement, avait insisté pour aider et ranger avec les autres. Tous étaient partis, prenant quelques instants de libre avant le repas commun pour prier, lire ou finir les dernières paperasseries qui devaient accabler le responsable de la Cathédrale.

André s'était étrangement surpris à consacrer ce petit temps libre à... rien. Si ce n'est la contemplation de l'autel maintenant vide et épuré de tout ornement, nappe ou autre. Certes, cette contemplation n'était pas totalement vide de sens, puisqu'il était en fait plonger dans de profondes pensées, priant Dieu intérieurement de lui donner la force de continuer jusqu'au bout, d'accomplir la tâche qu'on lui avait confiée jusqu'à son dernier souffle et surtout de parvenir à accomplir sa mission aussi dignement qu'il le pourrait.

Quand il entendit une douce voix à ses côtés, il faillit bien sursauter, tant la surprise fut à son comble, lui qui s'était si bien retiré dans son monde de prière. Il sentit d'ailleurs son coeur manquer un battement et porta sa main à celui-ci pour tenter d'apaiser le rythme effréné qu'il semblait décider à prendre comme s'il voulait courir après un train.

- Veuillez bien me pardonner, s'excusa-t-il. Je me croyais seul et ne vous ai pas entendue arriver.

Se disant, il se détourna de l'autel et accorda toute son attention à la jeune femme, la détaillant un bref instant de son regard sombre mais pourtant ouvert et chaleureux. Elle avait l'air fort charmante et ne semblait nullement présenter un danger quelconque. C'ets donc plus calmement qu'il lui répondit, tout en l'invitant d'un élégant signe de main à venir s'asseoir sur les bancs du premier rang qui leur tendaient les bras.

- Oui, je suis bien le père André Standford. Et effectivement, le curé Andrews est un très bon ami à moi. Même si cela fait quelques temps que je n'ai pas eu de ses nouvelles. Comment se porte-t-il donc ? Est-ce lui qui vous envoie à moi... Mademoiselle.... ?

Le silence légèrement insistant qu'il laissa planer après le mademoiselle indiquait clairement que par là même il lui demandait son nom. Il avait beau en effet chercher dans les méandres de sa mémoire, il semblait n'avoir jamais connu cette jeune personne. Ou alors il ne s'en rappelait plus, ce qui pouvait tout à fait être possible. Sa mémoire était parfois défaillante, vieil homme qu'il devenait peu à peu...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pardonnez-moi, car j'ai pêché | Privé André Standford |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CURSE DIARY ™ :: Bloomsbury :: Cathédrale Saint-Paul-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit