AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-- Nous manquons de membres du Vatican. Ils sont cruciaux pour l'intrigue du forum.

Partagez | 
 

 Historique des Défenseurs de l'Ordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm LE GRIMOIRE
THE MASTER ▬ Suivez la prophétie
.................................
Messages : 45
Célébrité sur l'avatar : ...
Copyright avatar : Géram

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: ...
Classe sociale:
Conflit intérieur:

MessageSujet: Historique des Défenseurs de l'Ordre   Mer 18 Mai - 19:31

les défenseurs de l'ordre
Qui sont-ils ?


Les Défenseurs de l’Ordre (DDO) se définissent comme un groupe d’hommes de foi, qui se sont réunis en vue de protéger les Hommes du mal qui contaminent le monde, quelque soit leur forme, et des horreurs créées qu’elles soient issues de l'enfer ou de la main de l'homme. On parle aussi de l’Ordre, sous entendant l’Ordre des Défenseurs. Il s’agit d’un ancien groupe qui existait depuis des siècles ayant pris ses racines au sein même des disciples directs des apôtres de Jésus, avant de disparaître, ses membres ayant été quasiment tous décimés, vers le 16ème siècle. Il a été reconstruit il y a un peu moins d’un siècle par un potentiel descendant de ce qui aurait été le dernier représentant de l’ordre.

Qui en fait partie ?


Ne peuvent faire partie des DDO que des religieux catholiques, prêtres ou moines, plus rarement religieuses, ainsi que quelques rares grands fidèles catholiques ayant fait preuve d’une piété exemplaire et d’une fidélité à toute épreuve envers le Vatican. Les Hommes de main auxquels font appel les DDO ne font pas partie eux-mêmes de l’ordre, quand bien même ils ont juré fidélité aux DDO, et sont soumis aux mêmes vœux de silence et de loyauté. Il peut y avoir quelques rares exceptions, mais celles-ci se comptent sur les doigts d’une main. Actuellement toutefois, André Standford est le dernier représentant des Défenseurs de l’Ordre, tous les autres membres ayant été décimés. Il a été tenté de faire passer leur décès pour des morts naturelles, mais il s’agirait plutôt d’assassinats et d’accidents masqués. Les Défenseurs de l’Ordre ont rapidement vu leur nombre diminuer, frappés un à un sans parvenir à trouver la source de ces attaques et sans parvenir surtout à rallier d’autres membres avant leur disparition. Si d'autres membres de ce groupe ont survécu, Standford n'est en tout cas pas au courant. André tente alors de recréer le groupe avec de nouvelles têtes… en espérant rester vivant d’ici là.

Leur organisation ?


Les membres des DDO, qui sont donc des religieux principalement, ont pour rôle essentiellement :
† De mettre en place les stratégies et politiques nécessaires au maintien de l’ordre.
† De mettre en place les stratégies nécessaires à la protection des populations face aux dangers sortis des enfers, dont il est plus souvent question de « mythiques », créatures connues dans divers mythes et légendes que le commun des mortels pense inexistantes… et que le commun des mortels doit continuer à croire inexistantes.
† De faire en sorte que l’existence de tels dangers, et de telles créatures restent secrète, et d’étouffer toute vague à ce sujet. Les DDO ont pour rôle effectivement de tout mettre en œuvre pour cacher la vérité sur le surnaturel, de conserver son existence secrète pour éviter toute panique, et de limiter tous les impacts que ces créatures néfastes pourraient avoir sur les sociétés humaines.
† D’enfin punir les meurtriers

Ils n’ont toutefois qu’un rôle de décideurs, et de stratèges, de coordinateurs, éventuellement de regroupement d’informations pour ceux chargés de conserver et protéger en un lieu secret toute information importante à ce sujet. Pour mener à bien leurs croyances et pour l’exécution de leur plan, ils font appel à des « Hommes de Main », hommes ou femmes sur-entrainés, seuls habilités à pouvoir se confronter à de tels dangers, qui sont chargés de faire leurs quatre volontés. Si un DDO leur donne un ordre, ces hommes de main se doivent d’obéir ou de répondre des conséquences de leur rébellion. L’Opus Dei se chargerait alors des hommes de main qui ne respecteraient pas leurs engagements ou qui tenteraient de s’en prendre aux DDO. Les défenseurs de l'Ordre ne sont, d’ordinaire, pas confrontés directement aux créatures, sauf cas exceptionnels, ceux-ci restant souvent confinés au Vatican ou à leur poste assigné par le Vatican. Ceux-ci ne sont pas affranchis pour autant de leurs autres devoirs envers le Vatican et leur activité de DDO est censée passer en second plan.

À l’intérieur même de l’ordre, la hiérarchie était surtout définie en fonction de l’ancienneté au sein de l’ordre et du Vatican et en fonction de l’expérience du membre. André faisait partie des plus anciens encore en activité et avait une place de décideur assez élevée. Étant désormais le dernier, cette question de hiérarchie n’a plus lieu d’être, alors qu’il tente de reconstruire l'Ordre en formant des hommes de mains avec l’aide des plus anciens hommes de main à son service et en cherchant à recruter d'autres religieux pour prendre la relève. Il est donc son ''recréateur'', celui qui prend les décisions en bout de ligne. Il est actuellement aidé, notamment pour la recherche d’informations ou la protection de celles déjà trouvés, par quelques religieux siégeant au Vatican, mais ces derniers ont clairement émis le souhait de ne pas intégrer l’ordre et de se contenter d’aider Standford à qui ils vouent un certain respect. André pense devoir décider une réorganisation prochainement, en confiant peut-être plus de responsabilités ou un potentiel rôle décisionnaire à certains hommes de main parmi les plus anciens et les plus fiables…

Qui connaît l’existence des DDO ?


Un petit groupe de la Congrégation du Vatican de nombre très restreint connaît l’existence de ces DDO, ceux-ci ayant d’ailleurs leur siège principal dans les sous-sols même du Vatican. Les Défenseurs de l'Ordre rendent compte de leurs actions au Pape en personne ou à ses plus proches collaborateurs. Toutefois, les DDO œuvrent dans l'ombre et la clandestinité hors des murs du Vatican, quand bien même celui-ci, ou du moins ses hauts dirigeants, en connait l’existence, en approuve les actions et est tenu au courant des avancées capitales. Seules ces quelques rares personnes savent qu’André continue cette pratique, croyant à ces convictions plus qu'à lui-même, alors qu’il est le dernier représentant des DDO en vie. Si ces derniers mettent en péril la vie politique du Vatican, ou mette celui-ci en porte-à-faux d’une quelconque façon, le Vatican ne les couvrira pas et tout membre des DDO sait que le Vatican niera alors approuver leurs actions.

Signe de reconnaissance, code de conduite…


Les Défenseurs de l'Ordre ont comme symbole une croix dont la ligne principale serait formée par un glaive, pommeau vers le bas. Ils étaient, il y a quelques décennies, éparpillés dans tout le monde ou presque, et même si les grands dirigeants se connaissaient tous, il n’en était pas forcément le cas des membres plus jeunes, nouvellement intégrés. Un signe de reconnaissance a donc été mis en place entre les différents membres pour qu’ils puissent reconnaitre leur appartenance à l’ordre quand bien même ils ne se seraient jamais rencontrés. Il s’agit d’un anneau avec le symbole des Défenseurs gravé sur sa surface, accompagné de leurs initiales pour les plus anciens, pour les membres dits « décideurs ».

Des mots de passe avaient été établies pour autoriser l’entrée des « sanctuaires » auxdits membres. Un mot de passe qui changeait régulièrement. Cette pratique a été mise de côté pour des raisons évidentes… André étant le seul et unique membre restant de l’ordre, il connait tout un chacun et n’a plus de raison d’user de mot de passe pour autoriser une quelconque entrée lors de réunion. Chaque mission assignée aux hommes de main se voie attribuée un nom de code pour la désigner. Ce qui permet d’en faire référence en public sans trop se démasquer, en cas de nécessité. Ce nom de code peut aussi servir de mot de passe aux hommes de main quand ils travaillent à distance et lorsqu'ils doivent communiquer par le biais d’un tiers. Le code de conduite des DDO est avant toute chose le respect de Dieu, de la vie humaine, et de la foi. Les hommes de main sont d’ailleurs priés d’accorder même aux créatures de l’enfer une pensée lors de leur mise à mort, que ce soit pour la créature elle-même renvoyée en enfer, ou pour toutes les victimes ainsi apaisées. Ceux-ci accordent une prière à toute créature ainsi exécutée, quand bien même ils pensent que sa mort la conduira en enfer.

Les hommes de main prêtent un serment dès qu’ils s’engagent envers les DDO : fidélité, loyauté envers Dieu et ses serviteurs, et secret sont les maîtres mots de cette allégeance. Un serment est prêté également quand cela est possible avant chaque mission assignée, même si celui-ci se résume en une phrase : « je jure par ma foi et ma vie à respecter toute vie créée par Dieu et par là-même à la protéger quelqu’en soit le prix ». Les Défenseurs de l'Ordre ont un siège principal situé dans les sous-sols du Vatican, n'étant accessibles qu’aux membres du DDO ou aux hommes de main de confiance. André s’est toutefois vu dans l’obligation de créer un autre siège de réunion à Londres, pour éviter à ses hommes de main de prendre trop de risques ou trop de retard dans de longs trajets…. Ce siège à Londres est alors situés dans les anciennes catacombes soit-disant désaffectées, dont le Vatican a réussi à prendre possession après maintes discussions avec les autorités londoniennes. Ils avaient également créé nombre de « sanctuaires », lieu permettant de réserver aux hommes de main une protection en cas de nécessité ou de danger. Ces sanctuaires sont souvent situés également en souterrains, ou plus rarement dans des salles « cachées », d’église ou de lieux religieux… Dans chacun de ces sanctuaires un nécessaire pour premier secours et des armes de secours sont laissés à disposition. Les hommes de main ne connaissent pas forcément tous les sanctuaires… Leur accès est censé rester secret. Si l'un d’eux est divulgué à un tiers pour une raison X ou Y, il est souvent condamné et inutilisé par la suite…

Leur moyen de communication ?
† Des lettres cachetées par un sceau au symbole des DDO pour les missives venant des DDO et au symbole du seul glaive pour les missives venant des hommes de main
† Des pigeons voyageurs
† Des coursiers pour les communications moins urgentes ou plus délicates
† Autres ?


Et au sujet de la secte ?


La secte vient tout juste d'être créée, du coup elle n’a pas encore fait l’objet de mission pour les Défenseurs de l'Ordre, André n’ayant pas encore eu le temps de se pencher sur la question. Puisqu'elle n'existe pas depuis longtemps, l'Ordre ne fait que débuter une discussion la concernant, essayant de trouver un moyen pour se renseigner sur elle.

Texte approuvé par l'équipe administrative
Rédaction grandement aidée par André Stanford. Merci à lui.

ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ ϟ

JESSIE MOORE, ETHAN HANSEN, LIAM WESSLER, MOIRA MCCARTY, CRYSTEL CALLAHAN
toute copie partielle ou totale est strictement interdite, sous peine de poursuites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cursediary.1fr1.net
 

Historique des Défenseurs de l'Ordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CURSE DIARY ™ :: Salle souterraine :: Archives-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit