AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-- Nous manquons de membres du Vatican. Ils sont cruciaux pour l'intrigue du forum.

Partagez | 
 

 Première nuit à Londres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
.................................
Messages : 24
Célébrité sur l'avatar : Richard Armitage
Copyright avatar : kamiken

MessageSujet: Première nuit à Londres    Ven 13 Mai - 11:50

Ah Londres... La belle et douce Londres au parfum si enivrant de corruption et de faux semblant, la froide Londres qui enveloppait toutes ses nuits dans une chape de brouillard difficile à percer. Vladislaus aimait cette ville.
Il avait travaillé longtemps sur son projet de rejoindre la capitale britannique. Un tel trajet était en effet difficile pour un vampire qui ne pouvait traverser les mers qu'à marée basse et qui ne pouvait franchir le seuil d'une porte sans y avoir été au préalable invité. Il lui avait aussi fallu de longues années pour mûrir sa décision, on ne quittait pas ainsi la terre où l'on était né, puis mort, sans une longue réflexion. Ce n'était donc que depuis quelques mois à peine qu'il avait quitté la Roumanie, d'abord pour l'Italie, pays bien trop ensoleillé à son goût d'ailleurs, pour l'Angleterre où il n'était arrivé qu'à la fin de cette dernière nuit.

A peine arrivé il n'avait pas attendu pour se diriger rapidement vers l'auberge des Pilliers où il avait loué une chambre sombre en exigeant que nul ne se permette de le déranger. Il y avait passé toute la journée, plongé dans cette demi torpeur que provoquait chez lui le levé du soleil, et voilà que la nuit revenait, lui permettant d'enfin se glisser dans les rues tortueuses de sa nouvelle ville. Ah mes agneaux, vous ne savez pas ce qui vous attends et surtout toi Standfort, toi le dernier des défenseurs de l'ordre qui a cru échapper au pire alors que tout tes camarades tombaient l'un après l'autre. Ne croit pas que j'ignore où tu te trouves, tu es ma proie et le monde ne sera pas assez grand pour que tu m'échappes... Traque moi donc pauvre sot, le moment venu c'est moi qui viendra à toi.

Ainsi pensait le comte alors qu'il allait d'un pas tranquille à travers les ruelles endormies, humant avec délices les milles effluves qu'avaient laissé les humains qui y avait déambulé pendant la journée et écoutant d'une oreille distraite les conversations étouffées des couches tard à l'abri de leur demeure. A l'abri ? Oui on pouvait dire ça ainsi même si tout était relatif. Les vampires ne pouvait en aucun cas passer le seuil d'une maison dans laquelle ils n'avaient pas été invités, sauf que lui, Dracula, savait se montrer très persuasif dans ce genre de situation. Enfin bref ce n'était pas très utile de penser à cela pour le moment, il n'avait pas l'intention de se glisser dans une maison pour le moment, inutile de prendre ce genre de risque alors que les rues rengorgeaient de promeneurs attardés et autres trésors forts précieux pour un vampire qui n'avait pas pris de repas depuis trop longtemps.

Un couple le croisa et ne pu s'empêcher de le fixer quelques secondes. Fier aristocrate bien habillé et enveloppé dans une cape noire de belle facture, il portait tête haute et sa démarche féline était celle d'un être sur de lui et de sa force. Conscient de l'impolitesse que constituait l'insistance de son regard, l'homme fit un violent effort pour se libérer de l'étrange envoutement qui lui inspirait une si forte fascination pour l'être sombre et pour se tirer de la torpeur où il avait été tout à coup plongé. Mal à l'aise, il salua rapidement le comte d'un soulevement sec de son chapeau et entraina sa femme plus loin. Vladislaus ne leur répondit que par un demi sourire aussi poli qu'inquiétant et s'en désintéressa. Il avait soif mais pas au point de faire deux repas au lieu d'un seul et les hurlements de l'homme qui pourrait le voir se délecter du nectar vital de sa femme ne pourrait que le déranger dans son diner. D'ailleurs elle n'était pas très jolie, et le meilleur sang était celui des jeunes et belles filles, foi de vampire.

Le bruit de pas du couple s'éteignit complétement même pour l'ouïe surnaturelle du vampire tandis qu'il continuait sa promenade tranquille. Il tourna un coin de rue, repéra un clochard endormi non loin et s'en écarta résolument, leur sang était toujours infect. Certes il ne répugnait pas à s'en nourrir lorsqu'il avait vraiment soif mais ce soir il voulait un fin nectar pour fêter son arrivée dans la ville. Un produit de choix qu'il savourerait lentement en repensant à la fin tragique de tous les membres des défenseurs de l'ordre qu'il s'était ingénié à faire tomber. Ne restait plus qu'un homme pour les représenter, et cette homme était ici à Londres. Son sang serait-il sucré ? Acre ? Doux ou bien sans saveur ? Vladislaus finirait par le savoir, pour tout dire il aurait même pu le savoir très rapidement si il avait bien voulu se donner la peine de rechercher Standfort cette nuit même afin de réfléchir rapidement au moyen de tromper la vigilance de ses gardes du corps. Mais non... Ce n'était pas encore le moment, il aimait prendre son temps. Personne ne le savait ici encore et c'était bien dommage que le petit prêtre ne pouvait donc pas encore trembler mais dès ce soir il saurait. Vladislaus laissait toujours sa marque de fabrique sur les restes de ses repas, et cette marque de fabrique c'était le soin qu'il mettait toujours à choisir ce repas justement. Un soin machiavélique et amoureusement patient Le voilà...
Une odeur délicieuse, une attirance exquise. Il avait trouvé son nectar d'exception, la nuit allait être belle. Sortant de l'ombre doucement il salua d'une voix agréable et presque envoutante :

« Bien le bonsoir... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 71
Célébrité sur l'avatar : Drew Barrymore
Copyright avatar : Litlemusa

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Celibataire
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Première nuit à Londres    Ven 13 Mai - 17:19

Et voilà une fois de plus notre Élie qui se promène dans les rues sombres de Londres... Va savoir pourquoi elle mettait un point d'honneur à forcer le destin pour tomber dans des situations délicates ! Certainement à cause de son éducation et de son environnement où elle avait grandit ! C'est vrai après tout, quand on est habitué à voir des créatures étranges et à se balader dans les ruelles sombres de Londres presque chaque nuit, et bien on pouvait dire qu'elle en venait même à apprécier plus ses longues promenades, si on peut les appeler comme ça vu la manière donc chacune d'elle se terminée, que les sorties en plein jour.
Premièrement, elle n'y croisait pas beaucoup de monde. Elle n'aimait pas attirer l'attention, et même si elle aimait la compagnie, elle préférait ne pas croiser trop de curieux. Et puis il faut dire que les êtres mythiques ne sortaient pas souvent le jour. Soit du à leurs différences physiques, soit à leurs pouvoirs qui se manifestaient sans qu'ils ne puissent les contrôler. Elle même avait fait beaucoup d'excursions de nuit afin de pouvoir tenter de développer ses capacités...

Bref, dans tous les cas, après avoir bosser dur toute la journée, elle était sortie pour se changer les idées, pour finalement décider d'aller faire un tour dans un bistro du coin, histoire d'aller se mêler aux citoyens et glaner des informations par ci par là sur d'éventuels faits inhabituels, des situations... Étranges, qui pourraient mettre la jeune femme sur une piste dans ses diverses recherches. Et un petit indice ne serait pas du luxe ! Que ce soit sur Arthur Daniels, sur le loup-garou qui les avaient attaqués l'autre soir, et toujours sur ces recherches d'êtres mythiques qui lui ressembleraient...

Elle s'engagea donc dans une rue bordée d'arbres fleuris dont le parfum venait chatouiller les narines de notre homme de main, et elle bifurqua à regret dans une ruelle dont l’esthétique attirait beaucoup moins le regard, éclairé plus par la lune que par les quelques lampadaires. Mais c'était le chemin le plus court pour atteindre le bistrot à l'angle de la prochaine rue. Elle ne remarqua donc pas de suite cet homme devant lequel elle passa. Étonnant d'ailleurs que son sixième sens ne lui ai rien chuchoté. La preuve qu'elle commençait vraiment à être surmenée !
Bien le Bonsoir... Elle s'arrêta, et se retourna pour observer cet inconnu qui s'adressait à elle. Une allure plutôt classe, une grande cape noir qui n’enlevai rien au prestige du bonhomme, et un teint blafard...
Décidément, il traînait vraiment de drôles de lascars le soir ! C'était décidé : elle ne s’appellerait plus Élie Nemrod mais Elie-l'aimant-à-problèmes. Ou quelque chose comme ça... Çà méritait réflexion mais elle trouverait facilement de l'aide dans son entourage pour parfaire son nom ! Mais ne nous égarons pas ! Elle reprit donc le cours des événements présents :

« Bonsoir ! Je peux vous aider ? ». Tant qu'il ne la prenait pas pour une fille de joie, ça irait, et avec un peu de chance il était simplement perdu et en lui indiquant son chemin, elle pourrait continuer le siens : elle se voyait déjà avec un bon verre de la meilleure cuvée de la taverne pour se remettre de la vérité : la téléportation n'existait pas encore pour lui permettre de se rendre d'un endroit à un autre sans rencontrer de problèmes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 24
Célébrité sur l'avatar : Richard Armitage
Copyright avatar : kamiken

MessageSujet: Re: Première nuit à Londres    Ven 13 Mai - 21:09

Jeune, fringante, à croquer simplement.
Le regard intense du vampire passa de la chevelure blonde à l'étude des traits harmonieux, s'arrêtant un instant pour caresser les yeux clairs. Certain de son charme et de son pouvoir hypnotique il s'inclina galamment pour la saluer tandis qu'elle lui demandait comment elle pouvait bien l'aider.

Personne dans la ruelle, ils étaient seuls et loin des yeux de potentiels témoins indésirables. Vladislaus n'aimait rien mieux que ces moments magnifiques où la proie était à portée, frémissante, inconsciente encore du danger terrible qu'il représentait. Ressentait-elle la froideur de l'aura qui l'entourait ? Pressentait-elle du fin fond de son inconscient qu'elle se trouvait en présence du pire prédateur qui pouvait exister ? Que sa vie pouvait s'arrêter à tout moment ? Il aimait se poser ses questions, et par dessus tout il aimait prendre son temps avant d'accomplir les choses, jouissant encore et encore des minutes voir des heures qu'il prenait à accomplir son forfait. S'humectant à l'avance les lèvres sans quitter des yeux le cou délicat qui s'offrait à lui et qu'il aurait pu toucher rien qu'en se penchant. Non, patience... Il y avait longtemps qu'il n'avait plus eu l'occasion de jouer, et elle était si jolie...

Il prit sa voix la plus suave pour répondre :

« Et bien... Pour dire la vérité j'avais l'intention de vous demander mon chemin, mais ayant croisé un si doux regard je crois bien avoir oublié l'endroit même où je souhaitais aller. »

Il lui sourit gentiment, exhibant une dentition parfaite et presque trop blanche pour être naturelle. Comment aurait-elle pu deviner que les canines à peine plus longues que la moyenne qu'elle venait d'apercevoir étaient affutées comme des rasoirs ? Comment aurait-elle pu seulement résister à son pouvoir d'attirance et à l'énergie tranquille qu'il mettait à utiliser son pouvoir hypnotique à son minimum afin de la rassurer sans non plus en faire un pantin qui aurait été bien moins drôle à manipuler ? Il continua :

« Quelle importance de toutes façons ? Je n'avais rien de pressé à faire alors autant ne pas essayer de résister à vos étranges pouvoirs, j'ai très bonne mémoire d'habitude et c'est bien la première fois qu'un regard, si beau soit-il, me fait ainsi perdre le nord. Vous êtes toujours aussi dangereuse pour les hommes que vous croisez ? »

Il parlait d'une voix égale non sans une petite pointe d'ironie mordante qui passait facilement pour une innocente malice. Son visage prenait une douceur absolument étonnante lorsqu'on connaissait la véritable nature de la créature et même ses yeux d'ordinaire glacés se réchauffait d'une lueur taquine mais respectueuse. Comme quoi le poids de l'expérience pouvait faire d'un être le meilleur des acteurs...

Semblant céder à une impulsion soudaine il lui offrit son bras :

« Me laisserait vous seul égaré dans ces rues et incapable de retrouver mes esprits mademoiselle ? Ayez pitié d'un pauvre être perdu au milieu d'une ville étrangère et noyé dans un tendre regard qui lui a volé jusqu'au souvenir de son nom ! »

Poète le vampire ? Toujours, il n'y avait pas meilleure arme face à ce genre de repas que la poésie si ce n'était peut-être le sourire charmeur qu'il lui décochait alors, pressentant une rebuffade il anticipa :

« Je vous promet de me tenir comme un parfait gentleman et de ne pas vous dévorer. Ai-je l'air d'un brigand ? »

Il n'en avait certes pas l'air avec ses vêtements coûteux, sa chevalière en argent et son parlé d'aristocrate. Que répondrait-elle à cela ? Le comte ne doutait pas une seule seconde qu'elle soit d'or et déjà sous son charme... Il se tenait à deux pas d'elle, attendant qu'elle lui prit le bras pour marcher un peu. Bien sur il aurait bien soin d'éviter qu'elle ne puisse directement toucher sa peau si froide, si elle respectait bien cela elle pourrait vivre plusieurs heures avec le bonheur de subir la cour empressé du charmant Comte Vladislaus Dracula. Si elle devait découvrir sa nature avant et bien... Elle mourrait plus vite et lui serait plus rapidement rassasié, ainsi allait la vie de ces pauvres mortels...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 71
Célébrité sur l'avatar : Drew Barrymore
Copyright avatar : Litlemusa

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Celibataire
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Première nuit à Londres    Sam 14 Mai - 13:07

N'ayant pas l'habitude de côtoyer d'autres hommes dans sa vie que ses "collègues" de travail ou des prêtres, voir des êtres mythiques, on ne peut pas dire qu'elle entende ce genre de discours tous les jours! S'en était même... Étrange! Elle commença d'ailleurs par se braquer, se dire qu'effectivement, il l'a prenait pour une fille de joie et qu'il allait regretté une telle méprise par un coup de pied bien placé dont elle avait le secret.
Mais plus il lui parlait, et plus elle avait du mal à résister à cet... Envoûtement? Il y avait quelque chose de suspect chez cet homme, ce sourire trop parfait, ces yeux et ses paroles envoûtantes, un petit elle-ne-savait quoi qui la troublait, qui réveillait son instinct d'homme de main... Mais quoi?

Elle ne vit pas ses canines plus allongées que la moyenne, non, elle n'arrivait pas à décrocher son regard de cet homme, buvant presque ses paroles. Pourquoi d'ailleurs? Elle n'avait jamais vraiment prêter attention à ce genre de dragueur poète à deux sous.... Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans sa tête? Elle n'arrivait même plus à contrôler ses mouvements. Prise dans une toile d'araignée, voilà un peu comment elle se sentait, mais une araignée si jolie, avec une toile si douce! Pourquoi ne pas se laisser aller?
"Parce que ce type est louche!!" lui répondit sa conscience.
"Oui mais il est si... Intriguant! Il faut en savoir plus!" pensa-t-elle.
"Ta curiosité te perdra ma grande!! Cours je te dit!!"
"Çà sert à rien de crier, je ne peux plus bouger! Et puis si ce type est si louche, on ne peut pas le laisser errer dans les rues comme ça! Avec ces grands yeux... "
"Arrête de t'inventer des excuses et tire-toi d'ici Élie!"
"Qui ça? Mais où je suis déjà?"
"Tsss.... Réponds lui au moins! Que t'ai pas l'air d'une cruche!"
"Répondre à qui? A quoi? A oui oui bien sur! Je me souviens..."

Elle s'asséna un grande claque mentale pour reprendre ses esprits et tenter de retrouver toutes ses facultés. L'homme parlait tout seul depuis tout à l'heure, et effectivement il serait temps qu'elle ouvre à nouveau sa bouche! Non mais vraiment à quoi elle devait ressembler? Il ne savait plus où il voulait aller! Çà tombait mal, Élie non plus! Il en perdait son nom, c'était à peine si elle se souvenait du sien! D'abord répondre, et ensuite se recentrer pour retrouver tous ses esprits!

"Heuuu... Je... Non bien sûr, vous n'avez rien d'un briguant, mais les apparences peuvent êtres trompeuses! "dit-elle en tentant de garder un minimum de contenance et de dignité.
Elle décrocha son regard du sien pour se poser sur son bras qu'il tendait pour qu'elle l'accompagne. Effectivement, un vrai gentleman! Mais comme ça conscience l'avait si bien fait remarqué : les apparences sont trompeuses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Contenu sponsorisé
.................................

MessageSujet: Re: Première nuit à Londres    

Revenir en haut Aller en bas
 

Première nuit à Londres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CURSE DIARY ™ :: Autres endroits-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit