AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-- Nous manquons de membres du Vatican. Ils sont cruciaux pour l'intrigue du forum.

Partagez | 
 

 Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm Paul Nevada
FUROR ARMA MINISTRAT
.................................
Messages : 36
Célébrité sur l'avatar : Keanu Reeves
Copyright avatar : By Kamiken

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Divorcé
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Ven 29 Avr - 17:28


Inspecteur Paul Nevada


Mon identité :
    age ■ 36 ans
    nationalité ■ Anglais
    Etat civil ■ divorcé
    métier ■ Inspecteur police
A propos de moi :
Un gars tout ce qu'il y a de plus normal. Voilà ce à quoi faisait penser le Docteur Nevada. Homme de grande taille à la silhouette svelte et sportive, il portait toujours des vêtements assez simples sous sa blouse blanche. C'était d'ailleurs quelqu'un de simple, contrairement à sa femme il ne lui arrivait jamais de prendre les gens de haut et même si il avait une confiance en lui inébranlable il ne rechignait pas à admettre ses erreurs et à déléguer les tâches qui lui semblaient au dessus de ses forces.
Son visage aux traits fins exprimait une gentillesse naturelle et inspirait la sympathie sans qu'il ne fasse vraiment d'effort, il parvenait à gagner la confiance des autres assez facilement en général.
Un peu taquin sur les bords, son regard était souvent malicieux même si il pouvait aussi prendre une teinte sérieuse et réfléchie. Une moue gentiment moqueuse s'affichait continuellement sur ses lèvres de sorte qu'on ne pouvait jamais savoir si il était sérieux ou non. De toutes façons il était très difficile de lire sur son visage.
Quand à sa démarche elle était celle d'un homme sur de lui et calme mais ne manquant toutefois pas de dynamisme. Grand sportif, il pratiquait les arts martiaux depuis son plus jeune âge et en tirait sa sérénité et sans doute aussi son self contrôle ce qui était une bonne chose pour un chirurgien !!

Il a changé à présent. Du haut de ses 36 ans il observe le monde avec une amertume sans borne. Peu de choses l'amuse et l'éclat vif qui brillait dans ses yeux a disparu pour être remplacé par un éclat dur. Paul passe pour être l'un des inspecteurs les plus durs de toute la ville. Il ne fait aucune concession et n'a aucune pitié pour ceux qu'il considère comme dangereux pour la société. Rien pour lui n'a plus d'importance que de les mettre hors d'état de nuire le plus vite possible. Tête brûlé, il n'hésite pas à se mettre en danger pour parvenir à ses fins, de toutes façons il ne craint pas la mort, la vie n'a plus rien à lui apporter si ce n'est la vengeance et la protection des innocents.
Toujours aussi calme, il ne se laisse pas aller facilement à la colère mais lorsque c'est le cas il s'agit alors de colères froides et méthodique de la plus dangereuse espèce. Il est très intelligent et sais où frapper pour faire mal, dans tous les sens du terme d'ailleurs puisque il n'hésites pas à utiliser ses connaissance du corps humain et des arts martiaux pour mettre ses adversaires hors de combat, sans le moindre état d'âme et parfois même avec un sacré plaisir... Il n'est pas sadique non, mais il ne laisse pas la place aux sentiments dans son métier, jamais.

Dernière chose : il fut un temps où Paul fut extrêmement croyant. Catholique, il emmenait sa famille à la messe chaque dimanche sauf lorsqu'il travaillait et il se confessait chaque semaine. La mort de ses enfants l'a toutefois fâché pour de bon avec la religion. Il croit toujours en Dieu mais le hait et ne se gêne pas pour le faire savoir. Quand aux créatures mystiques il n'a pour le moment aucune idée de leur existence... Pas sur que ça dure...
Mon histoire :
hémorragie... Le poul est faible. Voilà qui n'annonce plutôt mal...
Le souffle court, le chirurgien fixe la petite incision qu'il a effectué juste au dessus du nombril de son patient. Sa vision se brouille à force de forcer sur son regard, il cligne des paupières et fait un signe du menton à son assistante qui s'empresse de venir essuyer les gouttelettes de sueurs qui coulent sur son visage, le gênant dans son travail.
Il incise encore sans prendre en compte sa fatigue et cautérise la veine réfractaire d'un geste précis. Les infirmières suivent son mouvement des yeux, il nettoie la zone d'opération afin d'y voir plus clair et aperçois enfin le morceau de verre qui était venu faire tant de dégât dans l'abdomen de son jeune patient. Il le retire et parvient à stopper l'afflux de sang non sans soulagement. Les organes vitaux ne sont pas touchés, il n'en tirera. Il s'attaque à recoudre proprement la plaie.
Depuis combien de temps est-il là ? Il était de la journée, il s'en souvient... Mais ça c'était hier. A présent il est plus d'une heure du matin, il devrait-être rentré depuis la veille et Laura l'attendait. Ou plutôt sans doute ne l'attendait-elle plus... Sa main trembla un instant et il dû se reconcentrer pour terminer correctement son travail. Il ne devait pas s'en vouloir, il n'avait pas eu le choix. N'est-ce pas ? Il avait terminé de recoudre et se lavait à présent les mains, songeur... Il croisa son propre regard dans le miroir et le baissa, blessé. Menteur !
Il se revoyait vivre la journée d'hier. Heureux et épanouis dans son métier qu'il adorait. Le docteur Paul Nevada, diplômé d'une prestigieuse université New-Yorkaise et revenu en Angleterre pour y exercer avec brio son métier. Curieux de tout, passionné et travailleur : il n'avait pas mis longtemps à se faire un nom dans sa branche, la chirurgie. Il avait rédigé de nombreux articles et participé à plusieurs programmes de recherches, finissant pas être invité à la radio par des journalistes pour des émissions médicale, il passait à présent pour un grand spécialiste de la chirurgie traumatique. Et entre deux il y avait eu Laura...

Ah Laura... Elle avait sans doute été la première femme sur laquelle il avait posé le regard en revenant dans son pays d'origine, pour la simple et bonne raison qu'elle était agent d'accueil à la gare Mais ce qui était sur c'est qu'il en était tombé fou amoureux dès la première seconde, un coup de foudre puissant et réciproque puisque moins d'un an après ils étaient mariés et dans l'attente d'un enfant.
C'est au cœur même de Londres qu'ils avaient élu domicile. Paul aurait voulu s'installer tout près de l'hôpital central où il s'était fait embaucher mais Laura avait insisté lourdement afin qu'ils emménage dans un des prestigieux quartiers du nord de la ville. Le jeune homme avait cédé sans trop de difficulté, il ne pouvait rien refuser à l'amour de sa vie.
Ils avaient été heureux... Des années entières de bonheur et de joie. Lucas et Thomas, les deux jumeaux étaient venu agrandir la famille à la grande fierté d'un père complétement gâteux et d'une mère très fière de ces deux bambins aux boucles d'or et au regard clair. Une belle maison, un travail passionnant, deux enfants superbes et une femme magnifique. Paul sentait souvent les regards envieux sur son dos et ses épaules, mais il ne s'y intéressait pas, il était heureux.
Pourtant le bonheur ne devait pas durer...

L'amour véritable, le grand et magnifique amour... Existe-t-il ? Bien sur que oui, Paul en était persuadé puisqu'il le vivait depuis maintenant près de huit ans. Mais l'amour éternel par contre... Voilà une chose à laquelle il était difficile de croire.
Huit années de bonheur sans tâche, les jumeaux allaient sur leurs sept ans et adoraient toujours autant leur père qui le leur rendait bien. Mais le lien qui unissait leur parent s'effilochait de jour en jour.
Paul gagnait bien sa vie, très bien même. Peut-être même un peu trop bien. Il restait humble en toutes circonstances, ayant été élevé à la stricte éducation catholique de ses parents. Laure par contre avait toujours dû se battre pour exister et cette soudaine profusion de biens et de richesses lui tournait la tête. Elle voulait tout, et encore, et toujours plus. La maison ne fut bientôt plus assez grande, la voiture pas assez belle, le ménage pas de son niveau social, les amis pas à sa hauteur. Son humeur s'en ressentait et elle le faisait rejaillir sur Paul qui, comme à son habitude fit tout ce qu'il peut pour rendre sa femme heureuse. Ils déménagèrent, la voiture fut changé, du personnel engagé, les amis remplacés... Laure s'épanouissait dans le luxe, mais lui dépérissait. Cette vie n'était pas pour lui, à quoi bon toutes ces choses si on ne laissait plus ses enfants courir et hurler tout à leur gré de peur du qu'en dira-t-on ? A quoi bon une si belle voiture si il ne pouvait pas la garer devant le moindre restaurant de peur qu'on la lui vole ? Et pourquoi diable devait-il être obligé de soutenir tout ces regards envieux ?

Peu à peu, il déserta la grande maison. Laure lui parlait de moins en moins, leurs soit-disant nouveaux amis n'étaient là que pour son fric et son prestige. Le seul rayon de soleil de sa vie personnelle était ses enfants, deux petits anges aux yeux émerveillés et à la bouche en cœur qu'il gâtait avec affection. Ceci mis à part, il y avait sa vie professionnelle...
Il s'était jeté à corps perdu dans son travail, enchainant les heures sans même s'en apercevoir et fuyant son domicile sans vouloir se l'avouer. Il restait même lorsqu'il n'était pas d'astreinte, il travaillait jusqu'à l'épuisement définitif et sauvait des vies à tour de bras dans l'espoir d'y trouver un sens à sa vie. Et il le trouvait ce sens, il ne se sentait jamais aussi utile que lorsqu'il était là, à l'hôpital en train de gérer le service chirurgie qu'il avait à présent à sa charge. Son travail, ses enfants, rien d'autre ne comptait et surtout pas Laura. Non, elle ne comptait plus à présent, elle avait trop changé... L'amour était mort et ce soir, il n'avait pas la moindre envie de rentrer...

**************


« Docteur Nevada ? Docteur ?? »

Il sursauta, se demandant un instant comment il avait bien pu atterrir sur cette chaise puis se souvenant qu'il s'était dirigé vers la salle de repos du personnel juste après l'opération. Il s'était installé dans l'intention de se reposer deux minutes et s'était apparemment endormie. C'était une de ses jeunes internes qui l'appelait à présent, inquiète de le voir aussi surmené.

« Vous devriez rentrer docteur, vous êtes complétement épuisé... »

Rentrer ? Il médita un instant. Rentrer où ? Dans cette immense maison si triste qu'il haïssait à présent de toutes ses forces ? Dans la chambre de ses gosses qui se détachaient de lui à force de ne plus le voir ? Dans les bras de cette femme qu'il ne connaissait plus ? Il s'en avait pas la moindre envie... Néanmoins le regard lourd de ses stagiaires et collègues le persuada, il ne pouvait pas rester là.

« Oui, bien sur. Je vous laisse le navire, veillez bien à ce que le pansement de monsieur Scott soit changé d'ici 9h. »



****************

Camden Town, nord de Londres. Résidence de la famille Nevada, Lundi 18 novembre 4h08 du matin


« Laura ? Pourquoi es-tu encore debout, il y a un problème ? »

Paul venait de rentrer. Ayant garé sa voiture dans la cour il s'était dirigé vers a porte et avait été surpris de ne pas la trouver verrouiller. Laura était quelqu'un de très méfiant et prudent, elle verrouillait toujours toutes les issues avant de se coucher et lui-même trouvait cela assez sécurisant. Après tout même si le quartier était calme on ne pouvait jamais savoir ce qu'il pouvait arriver. Un mauvais pressentiment l'assaillit lorsqu'il mit le pied sur le seuil et il ne pu retenir un soupir de soulagement lorsqu'il aperçu sa femme dans l'entrée. Les enfants étaient sans doute couchés... Un bruit dans le salon le détrompa.

« Les jumeaux sont debout eux aussi ?

« Nous partons Paul. »

Il se figea tandis qu'une ombre mauvaise passait sur son visage fatigué. Pouvait-il vraiment dire qu'il était surprit ? Il s'attendait à cela depuis des mois... Néanmoins il argumenta :

« J'ai eu une urgence, tu sais que mon travail ne me permet pas des horaires fixes... Tu l'as toujours su ! »

Il s'approcha, baissant le regard sur elle. Elle était assez petite et menue mais ses traits volontaires démontraient d'une énergie peu commune. Elle avait transmis ses yeux bleus clairs et ses cheveux blonds et ondulés aux jumeaux mais c'était tout. Ils avaient hérités de la grande taille de leur père qui même enfant avait toujours été plus grand que la moyenne ainsi que de l'intensité de son regard perçant. Leurs traits étaient aussi ceux de Paul, plus doux que ceux de Laura mais capables de se durcir jusqu'à former un masque hermétique. C'est ce visage dur qu'il présentait à présent à sa femme :

« Tu pars quand tu veux Laura, je ne te retiens pas. Mais les jumeaux restent avec moi. »

Elle soutint son regard un instant, visiblement agacée et lui lança :

« Et qu'en feras-tu ? Tu n'es jamais là pour eux ! Avant même leur naissance tu passais déjà tout ton temps à l'hôpital, tu ne t'occupes pas de moi, tu ne me regardes même plus . J'en ai marre Paul, marre tu comprends ?? »

Il hocha la tête, dangereusement calme :

« Je comprends Laura. Je t'ai aimé mais tu as changé, je ne renie pas mes torts mais je ne suis pas le seul à en avoir. Je vois que tes valises sont prêtes, tu peux partir et je ne t'en voudrais pas. Mais mes enfants ne passeront pas ce seuil. Je suis là pour eux, et tu le sais parfaitement. C'est pour toi que je ne suis plus là, pour toi qui ne t'intéresse plus à rien d'autre que mon argent et les relations que mon travail peuvent t'apporter. Tu as négligé ton rôle d'épouse et tes enfants n'ont toujours été pour toi que des pantins que tu agitais pour épater tes amis. Ils restent avec moi et tu pars, maintenant. »

La jeune femme grimaça, folle de fureur et leva la main dans un réflexe outré. Pas assez rapide, il bloqua son poignet au vol, serrant sans état d'âme.

« Sors de chez moi. »

Il n'avait pas élevé la voix mais elle, si. Elle braillait à présent, l'insultant de tous les noms possible et lui ordonnant de la lâcher, ce qu'il fit sans douceur. Un bruit de galopade derrière sa femme attira l'oeil du chirurgien, Thomas et Lucas l'observaient, serrés l'un contre l'autre et visiblement effrayé. Il repoussa leur mère vers la porte et se dirigea vers eux, ils portaient des petits sacs qu'il leur fit lâcher doucement.

« Retournez vous coucher les enfants, il est tard et vous n'irez pas vous promener en pleine nuit... »

« Lucas, Thomas ! On s'en va, venez avec moi ! »

La voix stridente et presque hystérique de Laura leur tira un mouvement de recul, perdus ils observaient tour à tour leur deux parents. Voyant les larmes dans les yeux de thomas, Paul se pencha à sa hauteur pour le serrer dans ses bras et le regarder dans les yeux.

« Maman s'en va les enfants, mais vous pourrez la voir très bientôt je vous le promet. Elle et moi nous sommes fâchés, ce n'est pas de votre faute mais elle ne dormira pas ici cette nuit. Vous vous allez vous coucher, je vais venir vous dire bonne nuit. »

La voix calme et posée de leur père sembla les calmer, ils observèrent une dernière dois Laura qui tentait le registre de la fermeté pour les faire venir à elle puis se détournèrent et montèrent à l'étage. Le bruit de leur pas s'effaça rapidement, remplacé par les larmes de rage de la femme, elle était vexée.

« Tu n'as jamais été leur mère Laura. Je les ai bordé, rassurés, amusés pendant que tu recevais tes amis. A présent laisses les en paix au moins cette nuit et nous déciderons rapidement des détails concernant leur garde. Au revoir, et navré pour les erreurs que j'ai pu commettre. »

«Va te faire voir, je te hais ! »

Son cri de colère résonna dans les oreilles du concerné bien après qu'il ai jeté les valises aux pieds de Laura et claqué la porte. C'était terminé... Il s'écroula dans le canapé et attendit longtemps de s'être calmé avant de monter rassurer ses garçons...

Ils divorcèrent dans les mois suivants et parvinrent tout de même à se mettre d'accords sur une garde alternée. Le bien de ses enfants était une priorité pour Paul, quand à Laura sans doute les aimait-elle tout de même malgré le peu d'attention qu'elle leur avait accordé jusque là... Douloureuse ironie que celle-ci car tout accaparé qu'il était par son travail, Paul n'avait jamais négligé ses deux anges, ils étaient sa vie et sa raison d'être...


**************

Hôpital Central de Londres, Mercredi 14 mars de l'année suivante aux environ de 20h30

« Tout va bien, il est tiré d'affaire. Mais plus jamais de balade en vélo sans casque hein?! »

En salle d'attente, le docteur Nevada arborait son habituel visage fatigué mais ses yeux brillaient et un sourire s'affichait sur son visage. Ces moments faisaient partie des meilleurs dans son métier, il venait de passer plus de six heures à opérer et sauver la vie d'une jeune fille qui avait une chute en bicyclette et s'était blessé grièvement au visage et à la cuisse. A présent il annonçait la bonne nouvelle à ses parents fous d'inquiétude. Le regard jusque là perdu et désespéré de la mère s'adoucit et la lueur reconnaissante qu'il reconnaissait par habitude y brillait à présent

«Merci Docteur, merci... Mon dieu j'ai cru devenir folle, je ne sais même pas comment vous remercier. »

« J'ai fais mon travail. Assurez vous simplement que je n'ai pas à recommencer ce genre de chose à sa prochaine sortie. »

« Alors là aucun risque, je ne veux plus jamais la voir sur cet engin de malheur ! »

C'était le père qui s'était exprimé ainsi, attirant un nouveau sourire compréhensif au médecin. Comme il comprenait ce genre de réaction excessive... Lui-même redoutait déjà le jour où ses deux petits gars commenceraient à réclamer de quitter les bras protecteurs de leur père pour courir les rues de la capitale Anglaise. Pourquoi diable les enfants ne restaient-ils pas petits ? Cette pensée l'amusa tandis qu'il passait aux vestiaires pour retirer sa blouse et récupérer sa veste. Il aimait son métier comme personne d'autre mais il lui tardait tout de même de retrouver les jumeaux dont il avait la garde toute la semaine et qu'il avait pour le moment laissés à la garde d'une nourrice. D'un pas rapide il quitta l'hôpital, bientôt il serait chez lui dans cette grande maison qu'il comptait quitter bientôt pour un logement un peu moins tape à l'oeil et où il pourrait construire son bonheur avec ses deux fils. Qui avait dit que le divorce était une chose triste ? Pour lui l'avenir s'annonçait radieux...

*****************

Résidence des Nevada, même jour à précisement 21H01

La porte était ouverte, non pas seulement dévérouillée comme la nuit où Laura était partie non... Ouverte, carrément...
Encore un pressentiment, plus sombre celui-ci encore. Il appela, inquiet mais on ne lui répondit pas. Où diable était la nourrice ? A cette heure les enfants avaient le droit de veiller encore un peu devant un jeu en attendant le retour de leur père qui les coucheraient une heure plus tard après avoir donné son congé à leur gardienne... Pourquoi ne venaient-ont pas l'accueillir à grand cris de joie comme d'habitude ? Il accélera le pas pour entrer dans le salon et se figea, tétanisé.

La pièce était dévastée. Le canapé carrément renversé, la table déplacée. De nombreux meubles était brisés mais ce n'était pas cela qui le faisait à présent hurler comme un animal fou. C'était le sang... Une trainée presque noire de sang qui avait éclaboussé tapis et moquette et qui courait jusque dans la cuisine. Gémissant, il se traina jusque là bas, son cerveau n'obéissait plus et il semblait-être dans un état second. Il y parvint au bout de ce qu'il lui sembla une éternité et laissa échapper un nouveau cri de désespoir. Le corps de la nourrice était là, vétements déchirés et plaie horrible dans le dos, elle baignait dans son sang. Pas besoin d'être médecin pour savoir qu'il n'y avait aucune chance qu'elle soit encore en vie.
Un concert d'aboiement rageurs résonna alors et il sursauta.

« Winzor ?? »

Winzor était un chiot qu'il avait adopté pour faire plaisir à ses enfants peu après son divorce. Laura n'avait jamais voulu de chien au grand désappointement des jumeaux mais ils avaient eu moins de mal à convaincre leur père.
Les aboiement provenaient du placard. Il se dirigea comme un automate, les jambes en coton et ouvrit la porte. Le berger allemand en bondit comme une furie, les poils en bataille et les crocs dehors, il se mit à japper, heureux de retrouver son maître et celui-ci pu voir qu'il boitait, il avait reçu un coup. Quelqu'un été entré, avait frappé et enfermé le chien puis avait tué la nourrice...

Ses muscles semblèrent se réveiller à ce moment là, il pivota comme un fou avant de se précipiter dans l'escalier, trébuchant sur l'une des marches et s'ouvrant le front en tombant. C'est à peine si il s'en rendit compte, il était déjà dans la chambre que les jumeaux partageait. Ils étaient là...
Thomas gisait au milieu de ses soldats de plomb qu'il affectionnait tant. La mort semblait l'avoir cueilli en plein jeu, il ne présentait qu'une seule plaie au niveau du cou mais la pâleur et la raideur de son petit corps lorsque son père le saisit en pleurant ne laissait aucun espoir.
Lucas lui était dans son lit et semblait dormir. Un livre pour enfants reposait encore entre ses mains, il adorait la lecture. A moitié fou, Paul arracha la couverture qui le recouvrait et tomba à genou, pris de vomissement. Son fils avait été presque coupé en deux par la hache qui était encore enfoncée dans son petit corps...

« Pourquoi... POURQUOI ???? »

Lui et le carnage furent découvert dans les minutes suivantes, ses hurlements inhumains mêlés à ceux de Winzor avaient rameuté tout le voisinage. Moins d'une demi heure après, la police était sur les lieux et le respectable Docteur Nevada était maîtrisé à grande peine et temporairement enfermé dans une chambre de l'unité psychiatrique de son propre lieu de travail. Plus tard les gendarmes expliqueraient à la cour de justice que cette action préventive avait été nécessaire pour éviter qu'il ne mette fin à ses jours où qu'il se mette à pourchasser et à massacrer tout ceux qui auraient pu d'une façon où d'une autre êtres mêlés à cette sombre et tragique affaire...

**************


« Où étais-tu hein ??? Où étais-tu quand tes enfants se faisaient assassiner par un malade ? Ton boulot, ton boulot et encore ton boulot, tu n'as toujours eu que ça et tu as osé dire que c'était moi la mère indigne ? Je te hais Paul, je te hais et je te ferai payer je le jure. C'est toi l'assassin, tu les as tué par ta négligence... »

Laura... Elle ne lui pardonnerait jamais bien entendu mais il s'en fichait pas mal car lui-même en serait incapable. Elle l'avait giflé au poste de police et il avait fallu la retenir pour ne pas qu'elle lui lacère le visage, mais c'est à peine si il l'avait remarqué
Il était détruit. Complétement anéanti. Les mois qui avaient suivi le triple meurtre avait été pour lui un cauchemar et il n'en gardait que peu de souvenirs. On lui disait qu'il était tombé dans une profonde dépression mais qu'il avait refusé tout soins. Il avait vendu la maison, la voiture, lâché son boulot totalement et s'était enfermé dans un minuscule studio qu'il n'entretenait pas. Pendant plusieurs mois il était resté ainsi, cloitré et prostré. Ne se lavant plus, ne se rasant plus, mangeant à peine... Ses faux amis l'avaient tous bien entendu totalement lâchés et ses collègues de travail avaient renoncés à essayer de forcer sa porte close et son caractère irascible. Puis peu à peu une idée avait germé dans son esprit et lui avait permis de reprendre pied. Plus qu'une idée, un désir, un besoin... La vengeance. Il devait se venger et surtout il devait empêcher que ce genre de choses ne recommence.

Celui qui avait tué ses enfants avait été retrouvé, un schizofrène échappé de il ne savait quel asile et qui n'en était pas à son premier coup. Acculé, il avait résisté lors de son arrestation et avait été blessé par balle, blessure à laquelle il n'avait pas survécu à la grande satisfaction de l'ancien chirurgien. Mais des tueurs comme lui il y en avait d'autres, beaucoup d'autres. Et des enfants innocents mourraient encore tant que ces fous furieux seraient en liberté. Il n'avait pas su protéger ses enfants alors il protégerait les autres, tous les autres... Un matin il prit sa douche, se rasa, s'habilla proprement pour la première fois depuis une éternité puis se mit en route. Le soir il était inscrit au prochain concours d'entrée à l'école de police Anglaise. Deux mois plus tard il le passait avec succès, c'était bien moins difficile que les examens de la faculté de médecine ! Encore moins d'un an de formation et il passait du stade de grand spécialiste de la chirurgie traumatique à celui de flic de banlieu. Les examens psychologiques avaient été ceux qu'il avait eu le plus de mal à passer, il lui avait été difficile de cacher ses envies de vengeance mais finalement il était arrivé à son but... A présent, c'est lui qui ferait la loi à Londres et il ne permettrait plus ce genre d'horreur.

« Je ne viendrai plus mon père, c'est terminé. Dieu n'a rien fait pour mes enfants, je ne lui dois rien et si il commet l'erreur de ne pas m'envoyer aux enfers directement à ma mort mes premiers mots seront pour lui crier mon mépris. Que l'Eglise m'oublie, désormais je ne suis plus chrétien, je renie Dieu et ses principes. Qu'il me foudroie si il l'ose, il ne me fait pas peur. »

Tels avaient été ses derniers mots à son ami le père Standfort. Il n'avait pas écouté ce que celui-ci lui avait répondu et s'en fichait. Lui qui avait toujours été un fervent chrétien ne vivait désormais plus que pour se propre justice, une justice sans concession et sans pardon...

************


Et à présent ?

Les années ont passé depuis la mort des jumeaux. Paul ne s'est jamais remarié et se consacre entièrement à son nouveau travail. Il a été intégré à la brigade cynophile en tant que maître chien, et son compagnon n'est autre que Wynzor qui est à présent un robuste berger allemand de 4 ans et plus de 40 kilos. Promu inspecteur de police il est à présent connu comme le flic le plus impitoyable et le plus acharné de toute la ville. Il ne pardonne rien et ne fait aucun sentiment même si il fait toujours en sorte de rester dans la légalité dans toutes ses actions, il ne tient pas à perdre ce nouveau travail devenu sa raison de vivre.

Prenez garde hors la loi et autres créatures sanguinaires... L'inspecteur Nevada ne fait aucun quartier et ce qu'il tient entre ses crocs n'a pas plus de chance de s'en tirer qu'entre ceux de Winzor...
.










Dernière édition par Paul Nevada le Mar 10 Mai - 12:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm Paul Nevada
FUROR ARMA MINISTRAT
.................................
Messages : 36
Célébrité sur l'avatar : Keanu Reeves
Copyright avatar : By Kamiken

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Divorcé
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Ven 29 Avr - 17:29

« FAMILLE »

Rien n'est plus important que la famille n'est-ce pas ? Malheureusement celle de Paul ne se résume qu'à peu de choses. Une ex-femme pour qui il n'a plus aucun sentiments et qui le déteste ainsi que le souvenir de ses jumeaux. Deux petits garçons décédés tragiquement.


      Nom et prénom : Nevada Laura (non joueur)
      Métier : Agent d'accueil gare de Londres
      Relation : Son ex-femme, il ne ressent plus rien pour elle car elle a beaucoup changé depuis leur mariage. Elle lui en veut et le considère comme responsable de la mort de leurs deux fils thomas et Lucas.



      Nom et prénom: Nevada Thomas (non joueur)
      Métier //
      Relation : son fils, jumeau de Lucas. Paul l'aimait par dessus tout et en veut à la terre entière de la mort de ses enfants. Il a été assassiné chez lui alors qu'il était à la garde de sa nourrice et que Paul travaillait à l'hôpital.



      Nom et prénom: Nevada Lucas (non joueur)
      Métier //
      Relation: son fils, jumeau de Thomas. Paul l'aimait par dessus tout et en veut à la terre entière de la mort de ses enfants. Il a été assassiné chez lui alors qu'il était à la garde de sa nourrice et que Paul travaillait à l'hôpital


« AMIS »

Ah les amis... La plupart du temps ça va, ça vient, ça repart... Point du tout pour Paul toutefois. Il ne fait confiance qu'à peu de gens et lorsqu'il offre (trèèès rarement !) son amitié c'est pour toujours. Coeur loyal, esprit vaillant.


      Nom et prénom: André Standfort
      Métier : Prêtre au vatican
      Relation : est-ce vraiment un ami ? Plutôt une connaissance assez proche puisqu'il s'agissait du prêtre qui officiait à l'église où il avait l'habitude d'aller chaque dimanche. Il a renié sa foi à présent et a perdu Standfort de vue mais qui sait ce que l'avenir réserve ?


« RELATIONS PROFESSIONNELLES »

Notre ancien chirurgien n'a gardé que peu de contacts de l'hôpital. De plus il ne se mêle pas facilement dans son nouveau travail d'inspecteur de police mais il ne peut pas non plus ignorer tout le monde et a donc quelques connaissances aussi bien dans le milieu policier que parmi ceux d'en face, j'ai nommé les hors la loi ! Ah et n'oublions pas les indics...


      Nom et prénom : Alexander Anderson (joueur)
      Métier Inspecteur de police
      Relation : un collègue avec lequel il travaille régulièrement, il le respecte mais sans plus. Depuis quelques temps d'ailleurs celui-ci a changé d'attitude et cela étonne beaucoup Paul. Enquêter sur ses collègues de travail cela ne se fait pas... N'est-ce pas ?



« ENNEMIS »

Comment ne pas avoir d'ennemis quand on est policier ? Il s'en fait tout les jours et on ne peut pas dire que ça l'attriste vraiment au contraire, on dirait presque que ça l'amuse de s'attirer la haine de ceux qui ont affaire à son sens aigu de la justice... Quand à sa vie privé il passe pour un ours bourru et peu cordial, je vous laisse deviner le résultat que ça peut avoir sur ses relations...


      Nom et prénom
      Métier
      Relation


Dernière édition par Paul Nevada le Mar 10 Mai - 12:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm Paul Nevada
FUROR ARMA MINISTRAT
.................................
Messages : 36
Célébrité sur l'avatar : Keanu Reeves
Copyright avatar : By Kamiken

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Divorcé
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Sam 30 Avr - 16:55

Maj le 30 avril

Merci à ceux et celles qui désireraient des liens de bien vouloir me préciser dans quel groupe vous souhaitez être ainsi que les circonstances qui pourrais vous mener à y atterrir. J'aime faire un RP avant d'accepter un lien mais ce n'est pas une obligation.

Attention à bien prendre en compte le caractère de mon personnage, renfermé et asocial, ceui-ci ne se lie pas facilement ;)

Bon jeu à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 106
Célébrité sur l'avatar : Harrison Ford
Copyright avatar : Arlaslyn

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Prêtre
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Sam 30 Avr - 20:48

N'oublie de rajouter notre lien :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 25
Célébrité sur l'avatar : Stana Katic
Copyright avatar : Chocobo M.

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Célibataire
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Ven 6 Mai - 17:39

Je veux un lien moi aussi!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 119
Célébrité sur l'avatar : Lithp
Copyright avatar : Myself

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Célibataire.
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Mar 10 Mai - 12:06

*Marmonne à Rhapsody que Paul, y regarde pas ses nouveaux messages *

Paul, mon chou, mon amoooour *où qu'il est le sarcasme? niarlk* Après notre rp, il faut un lien forcément, et je sais que tu ne peux pas te passer de moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm Paul Nevada
FUROR ARMA MINISTRAT
.................................
Messages : 36
Célébrité sur l'avatar : Keanu Reeves
Copyright avatar : By Kamiken

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Divorcé
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Mar 10 Mai - 12:18

Lol effectivement je ne surveille pas assez ce topic, n'hésitez pas à me mp quand c'est comme ça ^^ j'ai oublié de le surveiller.

Je t'ai ajouté André, Rhapsody quel genre de lien te plairait ? Et Baltou ce serait sympa oui mais le mieux serait peut-être d'attendre qu'on ai avancé un peu notre rp afin de voir ce que notre relation va donner non ?


Dernière édition par Paul Nevada le Mar 10 Mai - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 25
Célébrité sur l'avatar : Stana Katic
Copyright avatar : Chocobo M.

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Célibataire
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Mar 10 Mai - 16:09

Merci de prévenir Baltazar... Pour le coup, il mériterait la fessé! Mwuahahhahaa

En fait, j'ai pas plein d'idée...j'suis nulle pour trouver des liens, mais bon, techniquement, ils ont dû être appeler a se côtoyés puisque Rhaps' s'amuse avec les morts non? Donc, on pourrait partir sur des bases professionnel et voir comme ça évolu par la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm Paul Nevada
FUROR ARMA MINISTRAT
.................................
Messages : 36
Célébrité sur l'avatar : Keanu Reeves
Copyright avatar : By Kamiken

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Divorcé
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Mar 10 Mai - 16:37

Relation professionnelle alors, simple connaissance pour le moment et on verra au fil du temps :) si ça te va je t'ajoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 25
Célébrité sur l'avatar : Stana Katic
Copyright avatar : Chocobo M.

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Célibataire
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Jeu 12 Mai - 16:38

Ça me va tout a faire, M'sieur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
.................................
Messages : 119
Célébrité sur l'avatar : Lithp
Copyright avatar : Myself

- EVERYDAY IS NOT MY DAY -
État civil: Célibataire.
Classe sociale: Classe Moyenne
Conflit intérieur:

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   Dim 15 Mai - 21:45

Boon maintenant que j'ai déguerpi de notre rp, t'en dis quoi ? x))) Je suis sûr que tu m'aimes pas beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Contenu sponsorisé
.................................

MessageSujet: Re: Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Liens de Paul Nevada [Maj 10 mai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE CURSE DIARY ™ :: Demandes de liens-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit